Ne vous dérangez pas.
Je ne compte que passer.
Non, je vous assure, ça n'est pas la peine.

De la place ici ? Je m’assoirai bien volontiers.
Couché ? OK. Ça ne me dérange pas. Je ne fais que passer de toute manière.

Aller dans ce coin ? Ça va faire un peu étroit, mais je pense y rentrer.
Là, c'est bon. Je suis calé. Heureusement que je ne suis pas plus enveloppé.
J'accepte votre offrande, je ne vais pas m'imposer, ni vous imposer mon gêne, ma fierté, ma bienséance.

Aller dans ce trou ? Ma foi, je pourrai disparaître de votre vue.

Si ça me convient ? Si ça me convient ?
Bien sûr, l'ombre, le noir, le sang, la violence, le froid, ce sont de belles choses.

Morbide ? Ah non du tout, c'est possible d'être ami avec la mort.
J'y serai bien ? Oui, très bien, ne vous inquiétez pas, je sentirai encore plus vivant.
Mourir ? Je me sens gêné de tenir tel conversation, cela doit être extrêmement ennuyeux pour vous de parler avec moi.
Voilà, c'est fait, je suis gêné. C'est malin.

Qu'on m'écrase ? Oui, j'y pensais. Surtout, n'hésitez pas à mettre le maximum de poids sur ma tête, cela m'aidera à entrer dans ce trou.
Tout de même, il est plutôt serré, mais il sera parfait. Un peu d'aménagement et je serai un heureux propriétaire.

L'autorisation pour m'appuyer sur la tête ? Allez, je vous en prie, vous n'avez pas besoin de mon autorisation d'habitude.
Ou alors, je ne l'ai jamais remarqué.

Si ça fait mal ? Si ça fait mal ?
Non, non, appuyez, je sens votre talon au sommet de ma cervelle.
Écrasez bien surtout, il faut que ça fasse de la bouillie.
Mon bras ? Un de plus, un de moins, cela m'est égal.
J'ai un énorme trou dans la tête ?
Ah, je n'avais pas remarqué. Je ne sens rien. C'est étrange.

Allez y, n'hésitez pas.
Allez y, appuyez.
Allez-y, enfoncez-moi.
Allez-y, ne vous arrêtez pas.

Je vous remercie. Ce fût agréable.
Ce que je compte faire ? Je suis passé, je vous ai un peu dérangé, normalement, si tout va bien, nous ne nous reverrons plus.
Il sera heureux de constater que nos chemins se séparent.
J'espère néanmoins que vous avez passé un bon moment de détente.
Il fût fort agréable pour moi.

Bon, eh bien, à bientôt, je n'hésiterai pas à venir vous déranger dans vos rêves débiles.
Je ne ferai que passer, rassurez-vous.

Je vous mangerai un peu de cerveau, parce que ça creuse la route.
Ne vous dérangez pas à ce moment là, j'irai me servir.

Ne soyez pas dérangé.

**Redscape - 2018**